SAVOIR-FAIRE CEESAR ET AMBITIONS POUR DEMAIN

Depuis sa création, le CEESAR a acquis de nombreuses compétences sur la sécurité routière, au sein de ses trois métiers opérationnels.
Aujourd’hui, le CEESAR adapte ses compétences historiques aux nouvelles technologies pour répondre aux problématiques à venir.
Son ambition est de couvrir plus globalement la sécurité des personnes et d’améliorer la conception et la conduite de produits toujours plus technologiques.

 

NOS COMPÉTENCES HISTORIQUES

  • Collecter sur le terrain les données d’accidentologie française avec codage
  • Rejouer les scénarios d’accident pour en identifier les causes
  • Vérifier l’efficacité réelle des dispositifs de protection des usagers de la route
  • Analyser les suites médicales des accidentés pour évaluer la gravité des lésions
  • Réaliser des études statistiques pour établir des liens de cause à effet
  • Établir des recommandations scientifiques pour limiter la mortalité routière
  • Réaliser des essais de biomécanique (chocs < 10 m/s) sur mannequins et SHPM*
  • Identifier et caractériser les lésions pour définir les seuils de tolérance physique
  • Traduire les seuils en critères à respecter sur les mannequins de choc automobile
  • Évaluer la biofidélité des mannequins et expérimentations pour guider leur évolution
  • Construire et animer des projets collaboratifs intégrant différents acteurs automobiles
  • Réaliser des expérimentations pour caractériser le comportement réflexe du conducteur
  • Évaluer l’efficacité de dispositifs visant à améliorer la réaction en situation d’urgence
  • Équiper des véhicules de dispositifs d’acquisition de données pour analyse
  • Simuler expérimentalement des accidents piétons par utilisation de la pyrotechnie

NOS COMPÉTENCES RÉCENTES

  • Rejouer les scénarios d’accident, évaluer l’efficacité statistique du freinage automatique
  • Construire une typologie des accidents à partir des situations à risque initiales
  • Identifier les situations à risque à partir d’enregistrements en conduite naturelle
  • Coder les situations à risque de façon à alimenter des scénarios de réalité virtuelle
  • Réaliser des expérimentations sur mannequins et SHPM* pour des chocs jusqu’à 30 m/s
  • Transposer des méthodologies de biomécanique automobile au domaine militaire
  • Contribuer au développement de standards d’évaluation de la dangerosité véhicule
  • Établir les critères à respecter par un mannequin pour représentativité de l’abdomen
  • Segmenter les scans de corps humain pour identifier la diversité des squelettes
  • Modifier un modèle numérique du corps humain pour l’adapter à une nouvelle position
  • Transposer sur modèle numérique les critères évitant d’engendrer des lésions graves
  • Concevoir des Systèmes d’Acquisition de Données (DAS) pour base de données massive
  • Développer l’outil logiciel permettant l’analyse multi-utilisateurs d’une base de données
  • Structurer une base de données de roulage pour la préparer à analyse par outils big data
  • Évaluer l’acceptabilité et le bon usage d’une technologie pour en garantir l’efficacité

NOS AMBITIONS POUR DEMAIN

  • Évaluer la protection passager en choc oblique avec modèle numérique du corps humain
  • Explorer l’usage du modèle numérique du corps pour d’autres domaines d’utilisation
  • Contribuer à l’établissement d’un référentiel d’évaluation d’impact sociétal des lésions
  • Établir un benchmark de situations à risque permettant de qualifier un pilotage véhicule
  • Évaluer l’efficacité de dispositifs d’aide à la conduite par réalité virtuelle
  • Identifier les mauvaises pratiques de conduite pénalisant les émissions réelles véhicules
  • Maitriser le risque biomécanique lié à l’utilisation collaborative de machines robotisées
  • Concevoir des substituts physiques avec capteurs permettant de qualifier des machines
  • Établir des critères de lésion correspondant à un accident de travail avec arrêt
  • Optimiser les dispositifs de protection des personnes à partir de critères biomécaniques
  • Qualifier les dispositifs amortisseurs de chute par expérimentation biomécanique
  • Établir les règles biomécaniques de construction de projectiles non létaux
  • Garantir la protection des personnes exposées à des risques balistiques
  • Adapter les normes au juste nécessaire en transport, cobotique, chute et balistique
  • Assurer la continuité de conception produit, du besoin réel au justificatif de sécurité